ZeBible – vers un nouveau succès au Togo

Trouver son chemin dans la Bible

« Nous les jeunes, nous avons toujours envie de nouveauté, d’innovation. Et franchement, ZeBible a comblé mes attentes dans ce domaine ! De plus, en feuilletant ZeBible, j’ai déjà trouvé la réponse à plusieurs questions que je me posais. »

Cette seule remarque est déjà un succès pour l’Alliance biblique du Togo (ABT), estime Macaire Gbikpi, responsable de la communication à l’ABT. En effet, sa diffusion dans le pays a pour objectif d’aider les jeunes Togolais à « trouver eux-mêmes leur chemin dans la Bible », explique-t-il.

Une œuvre œcuménique

Paul Dégnidé faisait partie d’un groupe de responsables d’Eglises, d’instituts de formation théologique et    d’associations de jeunesse chrétiennes de différentes dénominations qui avait été invité au lancement de ZeBible à Lomé, la capitale togolaise, le 2 mai dernier. Des représentants des médias étaient également présents.

La dimension œcuménique de ZeBible, présentée dans un historique intitulé « ZeBible, du rêve à la réalité », a été bien reçue :

« Je suis séduit par le caractère interconfessionnel de ZeBible, souligne Samba Yves Sow, membre du Conseil de     coordination des actions catholiques des jeunes.

Un instrument d’unité

« Ce serait précieux si l’Alliance biblique pouvait nous aider à en faire un réel instrument d’unité entre nous les jeunes, catholiques ou protestants. Peut-être pourrait-elle nous initier à ses outils de sorte que nous en tirions pleinement parti pendant nos séances de travail ? »

L’ABT, qui considère le lancement de ZeBible comme une étape très importante, compte bien promouvoir au mieux cet ouvrage qui répond à un besoin.

Un ouvrage très riche

« Grâce à ZeBible, les jeunes ne seront plus rebutés par la lecture de la Bible, se réjouit Macaire Gbikpi. Avec ses notices, portraits, pages d’outils de lecture, parcours thématiques, programmes de lecture, introductions sur le monde de la Bible, index, vocabulaire, etc., ZeBible est un ouvrage très riche à la disposition des jeunes et de tout autre lecteur en quête d’une culture biblique de qualité. »

Seule réserve dans l’accueil réservé à ZeBible au Togo ? Son prix.

« Le prix de cette Bible (12.000 francs CFA, soit 25 dollars US) n’est malheureusement pas à la portée de nos bourses d’étudiants », estime Paul Dégnidé.

L’ABT est consciente de cette difficulté et elle ne peut pas la contourner. Pour faciliter la promotion de ZeBible, les responsables présents au lancement ont pu chacun acheter trois exemplaires de l’ouvrage à prix coûtant – en plus de l’exemplaire qui leur avait été offert.

« ZeBible, c’est une nouvelle expérience, et nous sommes convaincus que cet ouvrage exceptionnel trouvera son public », conclut Macaire Gbikpi.

Le programme ‘‘Où est le Bon Samaritain aujourd’hui’’ se transporte dans les ateliers de couture et de coiffure au Togo

‘Où est le Bon Samaritain aujourd’hui’’

Sensibilisation sur le programme Bon Samaritain dans un atelier de Couture à Lomé

Après les églises, les écoles et les groupes folkloriques, l’Alliance Biblique du Togo vient d’initier, il y a bientôt un an, un vaste programme de formation et de sensibilisation sur le VIH et SIDA en direction des ateliers de coiffure et de couture dans certains quartiers de la ville de Lomé.

C’est un fait indéniable que la pandémie de SIDA qui fait rage  un peu partout dans nos pays n’épargne aucun secteur d’activités. Consciente de ce que les ONG et autres associations de lutte contre le VIH et SIDA investissent déjà les milieux socio-professionnels, l’Alliance Biblique du Togo a préféré orienter ses actions beaucoup plus vers les églises, les organisations para-chrétiennes, les écoles et les groupes de danses folkloriques. Cette nouvelle orientation, répond, selon Mme Estelle AKOUEGNON, coordinatrice de ce programme à l’ABT, au besoin  de couvrir certains secteurs d’activités jusque là  considérés  comme champs d’action des  organisations syndicales. « Nous pensions que dans une synergie, avec les autres partenaires intervenant dans le domaine de VIH et SIDA nous allons pouvoir atteindre toutes les composantes de notre nation. Certes beaucoup d’efforts ont été consentis pour réduire le taux de prévalence à VIH au Togo qui est passé de 6,4% en 2005 (au moment du lancement du programme Bon Samaritain au Togo) à 3,2 % en 2011. Mais il reste encore beaucoup à faire notamment en direction de certains groupes-cibles dont les activités quotidiennes les exposent au risque de contamination ».Les couturières, coiffeuses, tresseuses et autres esthéticiennes  sont quotidiennement  exposées au risque d’infection à VIH par rapport aux  outils (aiguilles, ciseaux, lames…) qu’elles manillent à longueur de journée dans l’exercice de leur métier.

Des volontaires engagés

Les volontaires de l’Alliance Biblique du Togo interviennent aujourd’hui dans plus de cinquante ateliers de couture, de tresse et de coiffure. Le pasteur TETE Jean –Baptiste, volontaire sur le programme Bon Samaritain de l’ABT depuis 3 ans, sillonnent à lui seul, près de 20 ateliers. « Je suis toujours réconforté après chaque séance de sensibilisation, d’un atelier à un autre et moi-même je découvre de jour en jours d’autres aspects de la prévention du VIH et SIDA lors des échanges avec les patronnes et les apprenties des ateliers que je fréquente. »

Les bénéficiaires témoignent

 

 

 

 

 

Les apprenties couturières en séance de sensibilisation

 

 

 

 

 

 

 

 

Les bénéficiaires de ce programme ne tarissent pas d’éloges à l’endroit de l’Alliance Biblique qui a pensé à eux en les rejoignant jusque dans leurs lieux de travail.  Mme FESSOU Nathalie, Directrice du salon de tresse  ‘‘La Lumière’’, trouve en cette initiative de l’ABT « un moyen de les sortir de l’obscurité ».

La prochaine étape

Pour la prochaine étape, Mme Estelle AKOUEGNON envisage mener des actions dans les églises avec des enfants. « Nous venons d’éditer  de nouveaux manuels « Bon Samaritain » pour enfants et nous allons nous en servir pour un autre volet du projet SIDA  que nous dénommons « Enfants Vulnérables et Orphelins ».